SIMULATEURS RETRAITES

Simulateur 1 – Votre retraite sur la base de vos années d’activité et une valeur du point fixe à 100% 

Loading...
Etape 1 - Calcul du plafond retraite

Loading...
Etape 3 - Calcul de la valeur du point

Loading...
Etape 2 - Calcul de la valeur du point

Loading...
Etape 4 - Calcul de votre retraite

(séparez les unités des décimales par un point)

Simulateur 2 – Votre retraite sur la base de vos années d’activité et une valeur de point dite progressive

Loading...
Etape 1 - Calcul du plafond retraite

Loading...
Etape 2 - Calcul du taux progressif par matrice
(1)
(1)
(1)
Loading...
Etape 5 - Calcul de la valeur du point

Loading...
Etape 4 - Calcul du taux d'année point

Loading...
Etape 4 - Calcul de votre retraite

(séparez les unités des décimales par un point)

Simulateur 3 – Votre retraite sur la base de la période légale d’activité (PLA) et valeur de point associée (VP)

Loading...
Etape 1 - Calcul de votre plafond retraite

Loading...
Etape 2 - Calcul de la valeur du point

Loading...
Etape 2 - Votre taux progressif initial par IP

Loading...
Etape 8 - Calcul de votre retraite

(séparez les unités des décimales par un point)

SIMULATEURS RETRAITES

Calculez votre retraite avec le mystérieux BONUS-TAP des anciens régimes spéciaux (CRPN, etc)

(selon les accords signés avec le gouvernement)

Faites des simulations en comptant que chaque année est égale à 2,29885 IP donc si le gouvernement vous offre un an, ceci veut dire que vous allez rajouter UNE FOIS cet IP pivot de 2,29885 (dit BTAP) à votre TAP initial et obtenir la TAP final. Il est tout à fait possible que ce bonus soit aussi calculé sur la base du pourcentage progressif (PP) dit BONUS-PP, il suffit de reprendre le simulateur 2. Il est aussi possible de mixer les deux combinés TAP & PP. Ci-dessous, un exemple de calcul sur la base du BONUS-TAP,

Loading...
Etape 5 - Vos droits RU à 64 ans

Loading...
Etape 4 - Montant retraite CRPN

(séparez les unités des décimales par un point)

Régime universel – Comment calculer sa retraite

Nous avons fait le choix de vous décortiquer notre procédé de calcul en détails, au lieu de vous proposer un calculateur, où il suffirait d’entrée son salaire et son ancienneté pour obtenir le montant de sa retraite.

Compte-tenu du peu d’information que nous avons reçu au sujet de ce régime, nous avons dû éclaircir quelques zones obscures, par exemple le gain de point par an. Ce calcul du régime universel, s’applique autant pour les navigants que pour tout autre salarié.

Entant que navigants, pour celles et ceux qui sont nés avant 1975, il semble pouvoir partir à 55 ans, cependant comment pourront-ils le faire si les 5 milliards de la CRPN seront absorbés dans le régime universel ?

Nous nous verrons proposer le départ à 55 ans, comme une compensation d’avoir cotisé à la CRPN et offert 5 milliards d’euros. mais attendons-nous au pire, quant aux conditions de départ, par exemple :

  • Avoir cotisé de nombreuses années pour prétendre à un bonus confortable (vois ci-dessous le BTAP).
  • Renoncer à toute réclamation de sa cotisation CRPN ou tout autre avantage en ce sens.
  • Renoncer à tout indemnité chômage (le chômage universel verra le jour).
  • Accepter de figer le taux d’année point et sans possibilité d’en gagner d’autres, sauf à travailler (vois ci-dessous le TAP).
  • Accepter une participation dite sociale universelle, ou une réduction de l’indice du point (vois ci-dessous le IP) s’il y a dépassement de 14% du PIB.
 

Autres conséquences :

  • Pour celles et ceux nés après 1975, ils pourront partir après 55 ans. Cela se fera sur une base d’un calcul dégressif jusqu’à solder les cotisants de la CRPN, c’est-à-dire environ, à partir des naissances en 2000.
  • Être PNC ne sera plus un métier à long terme, dès lors, il serait plus intéressant de travailler ailleurs, pour au moins s’éviter la pénibilité du travail. Donc, un travail précaire et réservé à des personnes en échec scolaire et sans diplôme.
  • La dégradation des conditions du travail et salaires sont à prévoir.
  • Année d’étude au-delà de 20 ans 1/2 ne rentrant pas dans le calcul de la retraite sauf en cas de rachat des années d’étude.
  • Augmentation des retraites complémentaires.

Comprendre la formule du régime universel

Voici ce que nous savons :

  • L’âge réelle de départ à la retraite sera de 64 ans : C’est-à-dire que si le salarié part avant cette date anniversaire, il n’aura pas 100% de ses points.
  • Si le salarié part à 64 ans et qu’il aurait commencé à 20 ans 1/2 ; Que si ce salarié a été payé 1000€/mois pendant toute la période des 43 ans 1/2,  il aura donc ces 100% de points, il pourra enfin bénéficier de ce fameux minimum garanti de 1000 €.
  • Le point ne peut pas valoir en dessous de 10 € (compréhensible compte-tenu de l’exemple ci-dessus).
  • La calcul de la retraite se fera sur la totalité des années travaillées.
  • En cas de récession, cette dernière sera indexée sur les retraites.
  • Dans tous les cas, l’ensemble des retraites ne peuvent pas dépasser 14% du PIB.
  • La division de la somme du tous les salaires se fera sur la base de 522 mois dite de période légale d’activité (PLA), égale pour tous.

Le calcul du plafond retraite (TAP) :

Le plafond retraite est égal à la somme des revenus divisée par la PLA ou le nombre d’année travaillé. Le second cas reste plus avantageux que le premier cas.

Le nombre d’année active (NAA) :

Le plafond retraite est égal au nombre d’année travaillées.

La Période légale d’activité (PLA) :

La nombre d’année d’activité est la somme de toutes les années travaillé et permet de calculer le plafond retraite et le TAP

La Pourcentage progressif (PP) :

Le pourcentage progressif permet de calculer la valeur du point et ce en tenant seulement compte des années d’activité, il est plus désavantageux que le calcul de la valeur du point sur une base de 100%. Le pourcentage progressif est dégressif et se calcul en pourcentage.

Le calcul de la valeur du point (VP) :

Pour calculer la valeur du point, prenons un exemple, supposons qu’un salarié a pu travailler toute sa vie pour un salaire de 1000 €, la somme totale de son gain est 522 000 € sur une période de 522 mois (permettant le calcul du plafond retraite PR) dite Période légale d’activité (PLA). Tant pis pour celles et ceux qui n’auraient pas toutes leurs annuités, par conséquence, si nous divisons la somme du gain par 522 mois, nous obtenons le montant supposé de sa retraite, c’est-à-dire ce fameux plafond de 1000 €. Il ne faut pas croire que ce fameux PLA sera calculé sur les véritables années travaillées OU rallongé au delà de 43 ans 1/2 sans certaines conditions, exemple, calcul désavantageux au delà du PLA.

  • 1000 € divisé par 100 points, nous obtenons aussi ce fameux 10 € le point.
 

Le calcul de taux d’année point (TAP) :

Le taux d’année point, est égal au nombre d’années actives, multiplié par 2,29885

Prenons un exemple, imaginons qu’un salarié a pu travailler durant 43 ans et demi, donc 2,29885 multiplié par 43,5 =  99,99%. S’il n’a pu travailler que la moitié, c’est-à-dire 21,75 donc son nombre de point est 2,29885 multiplié par 21,75 = 49,99%

Le calcul du montant de la retraite :

Le montant de la retraite est égal à la valeur du point (exprimée en €) multiplié par le taux d’année point TAP (exprimée en %), c’est-à-dire 10 € multiplié par 100% de points = 1000€ de retraite, dans le second cas, 10 € multiplié par 50% de points = 500 € de retrait

Le calcul de l’indice du point (IP) :

Le calcul de l’indice point semble fixé par l’état, il devra varié selon les nécessités de ce dernier et le PIB. Pour le calculer, nous divisons 100 points par 43 ans et demi de cotisations,  donc 100 qui divise 43 et 1/2 = 2,29885 Indice point. Il est égal aux points acquis/an durant 43,5 années.

Donc, il faut bien comprendre que cet indice de point, n’est pas figé, donc variable et ne peut pas être garanti sauf pour les retraites de 1000 € pour 100% de points. En effet, afin d’agir sur les retraites, cet indice point fluctuera selon les conjonctures et les nécessités. Par conséquence, il n’existe plus réellement d’âge de départ à la retraite, il existe au mieux, un âge pivot, que si tout les indicateurs sont positifs, le salarié âgé de 64 ans, peut prétendre à 100% du montant de sa retraite. Dans le cas contraire, il va devoir travailler plus, en attendant que l’indice augmente ou partir à la retraite mais sans avoir ses 100% de points.

Concernant la CRPN, il est impossible de croire que cette caisse de retraite va pouvoir continuer à exister. Néanmoins, il va falloir compenser les cotisants, en ce sens et dans le meilleur des cas, les PN nés après 1975 pourront partir à 55 ans avec 100% de points, ou plus probablement calculer sous forme d’un bonus sur la base du taux d’année point TAP et pourront peut-être, prétendre au chômage. Dans tout autre cas, s’attendre au pire.

Bon courage à toutes et à tous !

Retour

Réinitialiser

Plus d’infos