Day 18

L’ugictpnc demande la définition concrète de la dispersion.

L’ACG ne définit même pas cette notion, alors qu’elle reste le principale motif de refus d’un DDA et que nous allons bientôt passés au bidding. La compagnie peut refuser un DDA cause dispersion mais positionner un vol qui causera la même dispersion.

L’UGICTPNC demande l’abandon du code retard en cas de grève ou motif impérieux. Les pilotes ne sont même pas concernés par cette disposition, pas plus que les personnels sols.

Les PNC parisiens se trouvent impactés depuis des années par les travaux sur la ligne du RERB, les codes retards pleuvent alors que parfois le trafic est suspendu pendant plusieurs heures sans aucun moyen de regagner la base. Il s’agit du seul transport en commun pour rejoindre l’aéroport depuis l’arrêt des cars Air France.

L’ugictpnc demande que si l’ACG n’est pas respecter le pnc disposera d’une journée OFF en plus pris sur aucun quota qu’il pourra poser à sa convenance. Une sorte de RADD et Joker combinés .

icon_01